Choisir La Tuque

Une ville en pleine nature : le MEILLEUR des deux mondes!

En savoir plus

Historique

La formation professionnelle en foresterie a vu le jour en septembre 1967 avec le cours de garde forestier, appelé aujourd’hui Aménagement de la forêt. Grâce à ce diplôme d’études professionnelles, plusieurs de nos anciens élèves détiennent des postes clés au sein de l’industrie forestière. Ils occupent des emplois de surintendant au niveau des opérations forestières, contremaître de coupe et de traitement sylvicoles et mesureur de bois. Certains deviennent même enseignants dans notre établissement.
 
En 1976, le programme Conservation de la faune, appelé aujourd’hui Protection et exploitation de territoires fauniques s’ajoute aux voies de formation offertes. L’industrie récréotouristique se tourne de plus en plus vers les grands espaces, la nature. Nos finissants se retrouvent en emploi dans les Zecs, les réserves fauniques, les pourvoiries et deviennent des personnes-ressources bien préparées pour accueillir, guider et informer les amants de la nature. Certains de nos élèves occupent aussi des postes d’agents de protection de la faune au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.
 
Au cours de l’année 1996-1997, deux autres options viennent compléter la carte de l’enseignement du centre de formation professionnel. Avec le programme récolte de la matière ligneuse, aujourd’hui nommé Abattage manuel et débardage forestier, nos élèves ont la possibilité de travailler comme abatteur manuel, avec une scie à chaîne, ou opérateur d’engin de débardage. De nos jours, l’industrie forestière exige de ses travailleurs des connaissances appropriées, afin de se conformer aux normes édictées pour récolter la matière ligneuse. On est bien loin du bûcheron traditionnel que le folklore a perpétré dans la mémoire collective. Aujourd’hui, on récolte la matière ligneuse avec soin, en respectant les règles de l’art. La formation qui leur est offerte devient ainsi essentielle.
 
Enfin, avec le programme Conduite de machinerie lourde en voirie forestière, nos nouveaux diplômés ont dans leurs acquis des connaissances leur permettant d’opérer et d’entretenir la machinerie lourde forestière, d’exécuter les étapes nécessaires à la construction d’un chemin forestier et d’assister les mécaniciens lors des réparations majeures. Conduire de la machinerie lourde en forêt ne convient pas à tout le monde. Il faut des nerfs solides, de la dextérité et des connaissances mécaniques. La formation offerte à nos élèves les prépare adéquatement à devenir des opérateurs chevronnés.
 
Outre son volet foresterie, l’École forestière de La Tuque s’est également vu confier le mandat de la formation générale aux adultes lors de la fusion des commissions scolaires en 1998. En plus de programmes d’alphabétisation, d’études présecondaires au 5e secondaire, d’activités d’initiation à la lecture, à l’écriture et au calcul, un projet unique par son originalité a été mis sur pied. Le Pavillon Mon Avenir, maintenant appelé le programme Intégration socioprofessionnelle, vient en aide à ceux et celles qui veulent retrouver le chemin du marché du travail ou simplement redonner un sens à leur vie. Le programme est avant tout axé sur la réinsertion sociale et permet aux élèves d’apprendre sur des sujets variés et utiles.
 
C'est donc dire que depuis maintenant tout près de 50 ans, l’École forestière de La Tuque multiplie les efforts afin d’offrir à la population du Haut Saint-Maurice l’accès à des formations de qualité permettant un plein épanouissement dans leur milieu tout en soutenant le développement régional.
 
Quarante-sept années au cours desquelles nous avons travaillé d’arrache-pied afin de fournir des installations toujours mieux adaptées aux besoins des élèves, ce qui est essentiel pour satisfaire aux normes de l’industrie forestière. Quarante-sept années de contribution à la revitalisation de la Haute-Mauricie. En formant une main-d’oeuvre locale qualifiée et compétente répondant aux besoins des entreprises.
 
Que nous réserve l’avenir? Même si nous savons tous que l’industrie forestière vit des moments difficiles, nous poursuivons nos efforts pour soutenir la formation de travailleurs qualifiés afin de favoriser un développement harmonieux de cette grande richesse naturelle.